Rappel immediat

Pour bénéficier des avantages de nos consultations en ligne, n’hésitez pas nous envoyer votre question, tout en nous indiquant vos noms et numéro de téléphone. Une fois votre requête enregistrée par notre plateforme juridique, l’un de nos experts en droit vous contactera dans les meilleurs délais.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Protection des données personnelles et respect de la vie privée
En application de la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004,toute information relative à nos clients (vivante) identifiée ou identifiable, comme le nom, la date de naissance, une photo, une vidéo, une adresse e -mail ou un numéro de téléphone par exemple. ou D'autres détails comme une adresse IP et le contenu de communications - liés à ou fournis par les utilisateurs finaux de nos services de communication - sont également considérés comme données personnelles. Auxquelles vous bénéficiez du droit à l'accès de rectification des informations et d'opposition à tout moment, Il vous suffit d'adresser un courriel à contact@mon-aide-juridique.com afin de faire valoir votre demande.
×

Un nouveau décret vise à interdire les avertisseurs de radars

A dater de la saison prochaine, les automobilistes pourraient ne plus savoir où sont cachés les gendarmes. Un nouveau décret veut interdire les applications mobiles antiradars telles que Waze et Coyotte utilisées par les automobilistes. Un décret au nom de la lutte anti-terroriste.

Interdire les signalements de radars pour ne pas aider les criminels en fuite, pour 40 000 automobilistes, cet argument est fallacieux. Dans un projet de décret publié le Jeudi 27 avril 2017, le Gouvernement propose de rendre inactifs les outils permettant de localiser les contrôles des forces de l’ordre sur les bords des routes. L’interdiction prendrait  effet lors de contrôle dits « sensitifs » : en cas de terrorisme, de crime organisé, de recherche de détenus évadés, d’alerte enlèvement ou d’action de sécurité routière. Cette nouvelle mesure routière sera applicable dans un périmètre de 20km et jusqu’à 24h maximum. Pour certaine association, la mesure est indispensable pour lutter contre la mortalité routière car les radars demeurent un outil efficace pour limiter les excès de vitesse.

En 2011, le Gouvernement avait tenté d’interdire ces dispositifs avant de faire marche arrière. Le projet doit encore être examiné par la Commission Européenne puis par le Conseil d’Etat avant d’être applicable.